samedi 12 novembre 2016

Les dispositifs différentiels haute sensibilité



Pourquoi utiliser un dispositif différentiel ?

En amont de l’installation électrique on retrouve le disjoncteur de branchement ou AGCP que l'on a vu précédemment. Son rôle est de détecter tous les défauts possibles ( surintensité, court circuit, fuite de courant ) sur l'installation, mais , peu sensible ( 500 mA ),
il ne peut pas à lui seul assurer une protection suffisante, notamment pour les personnes. De plus en cas de défaut, il se déclenche et coupe la totalité de l'installation, ce qui rend difficile la localisation du défaut.
Pour plus de sécurité pour les personnes et des biens, la sélectivité des dispositifs de protection est nécessaire. Chaque circuit doit avoir à son origine, sur la phase, un dispositif de protection contre les surintensités ( surcharges et court circuits ). Cette protection est assurée par des disjoncteurs divisionnaires magnétothermiques ou par des coupes circuits à fusible. Mais ces derniers ne protègent pas les personnes contre les défauts d'isolement ( courant de fuite ). Il est obligatoire d'avoir une protection supplémentaire ( protection différentielle ).
Pour cela on crée des groupes de circuits que l'on protège avec des systèmes de coupure automatique de l'alimentation associés à une prise de terre. Les interrupteurs différentiels 30 mA.

Comment fonctionne un dispositif différentiel ? 

Un dispositif différentiel mesure l'intensité qui transite dans un circuit.
Les conducteurs transitent par un transformateur où ils créent un champ magnétique. En fonctionnement normal, sans fuite de courant, les deux champs s'annulent et le circuit est alimenté. En cas de défaut sur le circuit, les intensités parcourant les transformateurs sont différentes, puisqu'il y a une fuite de courant par la terre. Les champs magnétiques sont déséquilibrés, un courant apparait dans le bobinage de détection qui alimente un relais qui lui même coupe le circuit.
Une intensité supérieur à 40 mA provoque la mort, c'est pour cette raison que la norme exige l'emploi de dispositifs différentiels à haute sensibilité 30 mA ( DRHS 30 mA ) désigné également DDR 30 mA ( dispositif différentiel résiduel ).
Ces dispositifs doivent être installés en tête de tous les circuits de l'installation. La seule exception autorisée concerne les circuits alimentés par un transformateur de séparation.
Il existe deux types de DDR 30 mA:
Les interrupteurs différentiels, qui protègent uniquement contre les défauts d'isolement et les disjoncteurs différentiels, plus cher, qui protègent contre les défauts d'isolement mais aussi contre les surintensités et les courts circuits.
Les DDR 30 mA de type AC, comme on le voit sur la photo, sont les plus utilisés pour les installations domestiques. Ils sont protégés contre les déclenchements intempestifs provoqués par les courants de fuite transitoires comme les coups de foudre ou les charges capacitives.
Les DDR 30 mA de type A sont utilisés pour le protection de matériels susceptibles de produire des courants de défaut à composante continue, comme les plaques de cuisson ou le lave linge.
Les DDR 30 mA de type Hpi ou HI ou SI disposent d'une immunisation complémentaire aux déclenchements intempestifs supérieure aux niveaux exigés par la norme. On les utilise pour la protection de circuits spécialisés qui ne doivent pas être coupés ( congélateur, informatique, alarme ).
Quand un défaut d'isolement se produit dans un groupe de circuit protégé par un interrupteur différentiel, seul ce groupe est coupé. Si un court circuit ou une surintensité se produit, l'interrupteur différentiel reste insensible. Il n'y a que le disjoncteur divisionnaire ou le coupe circuit, du circuit, qui se déclenche.
Vous allez alors me demander pourquoi ne met on pas à la place de l'interrupteur différentiel un disjoncteur différentiel capable de détecter tous les défauts ?
Alors je vais vous répondre, que si on mettait un disjoncteur différentiel cela couterait beaucoup plus cher et que cela entrainerait inutilement la coupure de tout le groupe de circuit à chaque court circuit ou surintensité.
Les interrupteurs différentiels doivent être installés dans le tableau de répartition entre le disjoncteur de branchement et les dispositifs de protection des circuits ( disjoncteurs divisionnaires, coupe circuits ).
La norme impose un équipement minimal en fonction de la surface de l'habitation.

On trouve sur les dispositifs différentiels un bouton de test permettant de les déclencher pour vérifier leur fonctionnement. Il est conseillé d'effectuer cette opération une fois par mois. une autre manette permet de couper manuellement l'alimentation des circuits ou de réenclencher l'appareil suite à un défaut.
Les interrupteurs différentiels ont des intensités
nominales de 25, 40 ou 63 A. Généralement leur alimentation se fait par le haut et celle du groupe des circuits est reprise au niveau des bornes inférieures de l'interrupteur.
Des fabricants proposent des interrupteurs différentiels avec alimentation et sortie par le dessus ou une alimentation par le dessous.
Dans ce cas la, l'appareil porte un signe de sécurité et un capot de protection.
le blog-travaux maison pour tous
Interrupteur différentiel







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire